La fièvre: Une bénédiction déguisée

pexels-photo-767387

Oui, c’est vrai. Quand on pense à la fièvre, elle ne nous rappelle certainement pas de bons souvenirs. Vous vous souvenez peut-être d’avoir eu froid et d’avoir frissonné quand il faisait chaud. Tout le monde n’arrêtait pas de vous dire que votre peau brûlait et pourtant vous sentiez d’étranges frissons dans vos membres. Vous aviez l’impression qu’un marteau pilonnait dans votre tête, tentant de la faire éclater. Ce sont tous des symptômes indésirables de la fièvre. Et si nous vous disions maintenant que ces choses sont arrivées pour votre bien ? Vous nous croiriez ? Avant de qualifier cette notion improbable de discours fou, expliquons.

D’abord, parlons de l’hypothalamus.

L’hypothalamus est le thermostat de notre corps. Il se trouve dans le cerveau et son rôle est de régler la température du corps, qu’il maintient habituellement à environ 37oC. S’il croit que la température du corps est trop élevée, il va déclencher des actions qui vont faire baisser la température du corps. L’inverse se produit si il croit que la température du corps est trop basse. La phrase-clé à retenir ici est « si il croit« .

Comment l’hypothalamus fait-il varier notre température ? Il utilise les outils à sa disposition. Il s’agit notamment du frissonnement pour augmenter la température corporelle et de la transpiration pour la réduire. En dehors de ceux-ci, l’hypothalamus utilise également la vasoconstriction et la vasodilatation. La vasoconstriction est un processus qui fait que nos vaisseaux sanguins deviennent plus petits, se logent plus profondément dans nos tissus et s’éloignent de la peau. Ces actions empêchent la chaleur de s’échapper de notre corps à travers la peau et réduit également la transpiration. On se sent chaud quand tout cela se passe. La vasodilatation est le contraire. Vos vaisseaux sanguins s’agrandissent, vous transpirez davantage et perdez de la chaleur, ce qui vous refroidit.

S’il peut vraiment réguler notre température, pourquoi l’hypothalamus n’arrête-t-il pas la fièvre dès les premiers signes d’un problème ?

Vous vous souvenez quand on a dit que la phrase « si il croit » était à garder à l’esprit ? C’est parce que lorsque nous avons de la fièvre, l’hypothalamus a été amené à croire que notre température corporelle est trop basse. Il fait donc passer notre température  » normale  » de 37oC à 38oC ou plus.

« Comment l’hypothalamus se fait-il tromper ? » demanderez-vous. Lorsque des micro-organismes nous attaquent, des substances appelées pyrogènes sont libérées par nos globules blancs. Ils vont jusqu’à l’hypothalamus et lui font croire que le corps est froid. L’hypothalamus règle alors une température corporelle plus élevée et déploie ses outils de lutte contre le froid. Les tremblements et la vasoconstriction sont parmi les principaux outils. Lorsque ce n’est pas suffisant et que votre corps a encore froid, vous pouvez éventuellement décider de vous couvrir d’une couverture. Cela permet également d’augmenter votre température. Lorsque l’hypothalamus cesse de recevoir des signaux froids, il se calme.

Est-ce que tout cela a un sens ?

Oui, les scientifiques ont étudié tout cela pendant des années et ont découvert trois raisons principales pour lesquelles il pourrait être bénéfique pour notre corps de se réchauffer lorsque nous sommes malades. D’abord, l’échauffement est un signe. Cela nous permet de savoir que quelque chose ne va pas pour que nous puissions demander de l’aide. C’est tout à fait logique. Deuxièmement, la chaleur supplémentaire ralentit la croissance bactérienne parce que la plupart des cellules fonctionnent moins bien à des températures plus élevées. Les micro-organismes ne font pas exception. Troisièmement, certaines cellules défensives (appelées cellules T tueuses) que l’on trouve dans notre corps fonctionnent et se répliquent mieux à des températures légèrement élevées.

Pourquoi l’hypothalamus n’augmente-t-il pas la température jusqu’à ce que toutes les bactéries ou autres micro-organismes meurent ?

Aussi cool que cela puisse être, les températures élevées que de telles actions hypothalamiques produiraient pourraient tuer les microorganismes, mais elles nous tueraient aussi. En fait, une fièvre excessive peut entraîner la mort. Les gros problèmes commencent à survenir lorsque la température d’un adulte atteint 40oC. Lorsque la température de la personne atteint 42oC, non seulement la personne souffre de délire, mais ses cellules cérébrales meurent aussi. Chez l’adulte, la fièvre est présente dès que la température atteint 38oC, mais tant que la température n’est pas trop élevée, les médecins ne traitent pas la fièvre. Ils traitent plutôt tout ce qui est considéré comme étant à l’origine de la fièvre.

Traitement du symptôme

thermometer-833085_1280

Lorsque les médecins veulent réduire la fièvre, ils prescrivent des médicaments connus sous le nom d’antipyrétiques. Il s’agit notamment du paracétamol et de l’ibuprofène, que vous avez probablement utilisés à un moment donné dans le passé pour soulager les douleurs et la fièvre.

Une dernière chose à noter est que la fièvre n’est pas seulement causée par des infections. D’autres causes de la fièvre sont : caillots sanguins, cancers, coups de chaleur, tempêtes thyroïdiennes, médicaments de toutes sortes, lésions cérébrales, etc. Comme vous pouvez le voir, notre corps utilise beaucoup la fièvre pour transmettre clairement le message que nous sommes malades.

Bref, nous devons nous rappeler que la fièvre est un mécanisme utilisé par notre corps pour nous protéger de la maladie. Une fièvre excessive est bien sûr grave et nous devrions voir un médecin quand elle dure trop longtemps, mais nous ne devrions pas non plus être surpris si le médecin finit par décider que nous allons bien malgré elle.

Notes:

Un article scientifique, en Anglais, parlant de l’hypothalamus et du contrôle de la température corporelle : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4870994/

Abonnez vous à notre page Facebook pour être informé dès qu’un nouvel article est posté: https://web.facebook.com/rokdiag/

Find the English version of this article here: https://healthdiag.wordpress.com/2018/11/24/fever-a-blessing-in-disguise

Une liste des articles postés par RoK diagnostics: https://rokdiag.com/Articles-santé/

Un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s