Rouge égale cancer, bleu égale absence

blue-143734_1280

Aujourd’hui, il existe des tests particuliers pour détecter des types spécifiques de cancer. Cela signifie qu’il existe des tests pour le cancer de la prostate, certains pour le cancer du sein, d’autres pour le cancer colorectal et ainsi de suite, mais pas de tests communs universels et qui peuvent dire si quelqu’un a le cancer, peu importe son origine. Pourquoi est-ce un problème ? Tout d’abord, il est coûteux de faire du dépistage du cancer général si vous êtes préoccupé par votre santé et souhaitez simplement l’évaluer. Deuxièmement, les cancers, contrairement à certains comme le cancer de la peau, ne sont pas faciles à voir ou à ressentir, de sorte qu’il peut être difficile de déterminer si quelqu’un a un cancer parce qu’une autre personne doit deviner quel type de cancer vous pouvez avoir pour qu’elle puisse commander un test.

Selon l’Organisation mondiale de la santé :

Pour la seule année de 2012, on estime que 8,2 millions de personnes dans le monde sont mortes du cancer. Plus des deux tiers de ces décès sont survenus dans des pays à revenu faible ou intermédiaire… Les cancers les plus fréquents dans la région africaine sont les cancers du col de l’utérus, du sein, du foie et de la prostate ainsi que le sarcome de Kaposi et le lymphome non hodgkinien.

Traduction de l’Anglais. Source : https://www.afro.who.int/health-topics/cancer

Le cancer est donc un problème qui nous préoccupe et nous devrions nous documenter sur cette maladie. L’apprentissage de nouvelles méthodes de diagnostics fait partie de cette documentation.

Certains chercheurs de l’Australian Institute for Bioengineering and Biotechnology croient qu’un modèle général de méthylation dans les cellules cancéreuses qu’ils ont nommé le paysage méthylique peut être utilisé pour diagnostiquer le cancer. Oui, ça a l’air d’un charabia compliqué, mais ne vous inquiètez pas. On va vous l’expliquer. Ils ont déterminé les propriétés (physiques et chimiques) de l’ADN méthylé et ont ensuite utilisé ces connaissances pour concevoir un test de diagnostics.

La propriété qui leur a permis de le faire est en partie la suivante : La méthylation de l’ADN fait que l’ADN se plie d’une certaine façon dans les liquides et se lie aussi à l’or. La liaison à l’or fait en sorte que lorsque quelqu’un a le cancer et que des nanoparticules d’or sont ajoutées à l’ADN de cette personne, le mélange devient rouge.

Maintenant, si vous voulez vraiment comprendre comment les scientifiques ont fait leur découverte et quel est leur test, nous devons parler brièvement du processus appelé méthylation de l’ADN.

Qu’est-ce que la méthylation de l’ADN ?

La méthylation est l’addition d’une molécule de méthyle (Oui, même ici nous ne sommes pas exempts de chimie et de ses termes) à l’ADN pour lui donner des instructions, c’est-à-dire contrôler comment les gènes se manifestent. Rappelez-vous que les gènes contrôlent tout dans notre corps. La couleur de nos yeux, si nous sommes très poilus, si nous héritons du diabète de nos parents, etc. Les cellules normales de notre corps sont donc méthylées à des endroits stratégiques. La méthylation exerce son contrôle en empêchant l’expression de certains gènes. De plus, en raison de cet énorme contrôle, la méthylation joue un rôle important dans la transformation des cellules normales en cellules cancéreuses.

Une description simple des schémas de méthylation dans les génomes normaux par rapport aux génomes cancéreux est la suivante : Dans l’ADN des cellules normal, les méthyls sont répartis sur le génome (figure 1a) tandis que dans l’ADN des cellules cancéreuses, les méthyls sont regroupés – il y en a plusieurs cumulés à des endroits spécifiques du génome (figure 1b). Les scientifiques impliqués dans l’étude ont constaté que l’ADN normal n’est pas très bon pour se lier à l’or mais l’ADN cancéreux l’est. Ils ont donc ajouté de l’ADN normal à des nanoparticules d’or (ce qui produit une solution de couleur bleue) et de l’ADN cancéreux à des nanoparticules d’or (ce qui produit une solution de couleur rouge). Voir la figure 1 pour un résumé schématique.

Methylation red and blue white bckg-01 fr

En conséquence, les scientifiques ont mis au point un test leur permettant d’ajouter de l’ADN extrait du sang d’une personne, malade ou non, aux nanoparticules d’or. Si la réaction se produit en solution et que la solution devient rouge, la personne a un cancer. Si la solution devient bleue, la personne n’en a pas. Ce qui est particulièrement cool avec leur méthode, c’est qu’elle est non seulement simple, mais qu’elle permet aussi une détection visuelle. Le résultat est soit rouge, soit bleu.

Ils ont testé le cancer du sein, le cancer de la prostate, le lymphome et le cancer colorectal. Tous ces cancers ont été détectés par les mêmes techniques, indépendamment de l’âge et du sexe des patients ou du type de cancer. Cela signifie qu’à l’avenir, nous pourrions avoir un test rapide de dépistage du cancer.

Bien sûr, il reste encore des recherches à faire pour s’assurer que les résultats obtenus par ces scientifiques sont reproductibles. De plus, l’un des inconvénients du test dans son état actuel est qu’il ne peut  pas être utilisé pour détecter le cancer à un stade très précoce. Mais en affinant la méthode, il est possible de la rendre si sensible qu’elle pourrait être utilisée pour le diagnostic précoce du cancer à l’avenir.

Alors, que pensez-vous de cette nouvelle technique et comment elle a été découverte ? Il a certainement fallu beaucoup de travail pour faire cette découverte. Si elle peut être améliorée, elle pourrait aider à sauver des millions de personnes qui ne sauront même pas qu’elles sont en train de développer un cancer.

Notes:

Abonnez vous à notre page Facebook pour être informé dès qu’un nouvel article est posté: https://web.facebook.com/rokdiag/

Une liste d’articles tous aussi intéressants que celui-ci: https://rokdiag.com/Articles-santé/

L’article, en Anglais, publié par les scientifiques qui ont fait cette étude peut être retrouvé ici : https://www.nature.com/articles/s41467-018-07214-w

Find the English version of this article here: https://healthdiag.wordpress.com/2018/12/13/red-equals-cancer-blue-equals-none

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s